« T’as besoin d’aide ? »

« La femme est la ceinture qui tient le pantalon de l’homme. »

Proverbe Africain. (Citation Célèbre)

« Appeler les femmes ‘le sexe faible’ est une diffamation ; c’est l’injustice de l’homme envers la femme. Si la non-violence est la loi de l’humanité, l’avenir appartient aux femmes. »

Gandhi. (Citation Célèbre)

 

Ouuh la la… je crois que je m’attaque à du lourd !

 

Attention ! Tu es un homme et tu penses que les femmes sont faites pour gérer la maison et qu’en plus elles s’épanouissent pleinement dans ce rôle et tu ne veux pas te remettre en question ? Passe ton chemin… ça vaudra mieux pour toi et pour nous !

 

Pour être complètement honnête avec toi, cher lecteur/trice, je ne me considère pas du tout comme une féministe. Je n’aime pas trop ce mot d’ailleurs, il renferme (à mon gout) trop de rancœur et de volonté d’écraser l’autre pour exister !

Dans mon monde parfait, la femme et l’homme sont égaux : il n’y a aucune histoire de domination de l’un sur l’autre ou de prise de pouvoir, ni de la part de l’homme, ni de la part de la femme. Tout le monde vit en harmonie, tout le monde sait ce qu’il a à faire, personne ne se repose sur l’autre… Ouaip ! Tu as deviné, c’est bien du monde des Bisounours dont je te parle !

Alors surtout ne t’inquiètes pas, je ne vais juger personne ni faire de reproches. Nous allons seulement explorer ce qu’est la charge mentale, et ensemble nous allons nous employer à trouver des solutions pour ne plus la « subir » !

Tu es prêt(e) ? C’est parti !


La charge mentale, c’est quoi ?

 

La chercheuse Québécoise Nicole Brais a été la première à parler de charge mentale, et en a donné cette définition :

« Travail constant et incontournable de gestion, d’organisation et de planification de la bonne marche de la maison et qui a pour objectif la satisfaction des besoins de chacun.« 

En gros, c’est la somme de toutes les tâches domestiques et leur organisation, comme par exemple : prévoir les repas de la semaine et gérer les courses en conséquence, penser à laver le jogging du n°2 pour le lundi, ne pas oublier de racheter des sacs poubelle, s’arrêter au supermarché du coin pour prendre les cartouches d’encre pour la n°1 etc…

Cette charge mentale est ressentie en particulier par les femmes mais pas uniquement : les hommes en congés parental et les parents isolés (que ce soit le père ou la mère) y sont confrontés également.

Pour ne donner que quelques chiffres, les mères qui ont un travail à plein temps continuent à avoir, en moyenne, la charge de 64% des tâches ménagères et 71% des tâches parentales.

girl-1064659_640
Image by Concord90 from Pixabay

La charge mentale : pourquoi plus chez les femmes ?

 

Pourquoi ? Eh bien parce-que, malheureusement, les vieux modèles de société ont la vie dure !

Mais siiii, tu sais de quoi je parle : le modèle du père qui va travailler pour subvenir aux besoins financiers de la famille et la mère qui gère toute la maison. Eh bien ce modèle de vie, même s’il commence à évoluer, est encore bien encré dans les esprits. De sorte  que la plupart des hommes se reposent sur leur femme dans tout ce qui touche à l’organisation de la maison. Ils n’ont donc plus qu’à « exécuter » les tâches que leur femme leur dicte. D’où le fameux : « T’as besoin d’aide ? » ou encore le : « Mais t’aurais pu me demander ! ».

Je vais nuancer un peu mon propos sinon je vais me faire taper sur les doigts : il y a bien évidement des exceptions ! Certains hommes savent s’occuper de leurs enfants sans que leur compagne ne leur dise, et passent l’aspirateur d’eux-même etc… Mais si on dit d’eux qu’ils sont des exceptions, c’est forcément qu’il ne représentent pas la majorité, malheureusement !

De part ce « modèle ancienne mode », les femmes ont également du mal à lâcher prise. La grande majorité se voient comme un « chef de projet », elles se sentent investies du devoir de veiller au bon fonctionnement du foyer, à l’harmonie du couple etc…

Alors que faire pour changer les mentalités ?


 

Des solutions ?

thought-2123970_640
Image by TeroVesalainen from Pixabay 

Les différents professionnels de la santé qui se sont intéressé à ce sujet mentionnent 2 axes possibles à mettre en place.

Tout d’abord, discuter avec son/sa conjoint(e) pour mettre en place une organisation de vie où chacun connait son rôle et où les tâches son réparties. Mais attention, on ne doit plus du tout s’occuper de la tâche confiée à l’autre, on ne doit même plus y penser.

Le docteur Christophe Fauré, psychiatre, cite en exemple « les poubelles ». Pour cette tâche il ne suffit pas uniquement de descendre les poubelles chaque fois qu’elles sont pleines, mais il faut également anticiper l’achat des sacs poubelle en le marquant sur la liste des courses ! Il convient donc de gérer la tâche « poubelle » dans son ensemble.

 

Le 2ème axe de changement nous concerne nous, les femmes : apprendre à lâcher prise ! C’est à dire accepter que les choses ne soient pas faites à notre manière, baisser notre niveau d’exigence (Oui ! même si le linge n’est pas étendu exactement comme on aurait voulu ou si la casserole n’est pas rangée là où elle aurait dû !) et surtout faire confiance à l’autre !

 

Personnellement je citerai un 3ème axe : Ne pas attendre de l’autre qu’il devine ce que j’attend de lui ! Dis comme ça ce n’est pas très clair, mais laisse-moi t’expliquer !

Comme exemple je vais prendre une situation que j’ai expérimenté beaucoup de fois ! Quand on reçoit du monde à manger, que ce soit les amis, les parents ou les voisins, la charge de travail reste la même : faire le repas, mettre la table, préparer le plateau de fromage, l’apéro etc… Il fallait toujours que j’aille « quémander » de l’aide… et ça avait vraiment le don de m’énerver ! Je disais donc à mon homme et à mes enfants : « Il faut mettre la table » puis ensuite « Tu peux t’occuper du plateau de fromage s’il te plait ? » et ça continuait comme ça jusqu’à l’arrivée des invités ! Au final j’étais épuisée d’avoir tout « dirigé » et énervée d’avoir eu à le faire !

Grâce à mes merveilleuses amies et à nos « cafés-discutions » (gros big-up à Adeline et Aurore !😍), j’ai enfin trouvé ce que je ferai lors de notre prochaine invitation : une liste des tâches dont je ne peux pas m’occuper moi-même ! De cette façon, je me décharge mentalement de tout ce soucis, et je montre à mon homme et à mes enfants que je leur fais entièrement confiance => tout le monde y gagne !

 

Du coup : FAIS DES LISTES !! La charge mentale c’est le fait de penser en continu à plein de petites choses, alors note-les pour désencombrer ton magnifique cerveau. Parce-que tout ce qui est noté n’as plus à être ressassé continuellement, et ça fait du biiieeennnnnn !! Pour ça il existe une multitude de possibilités : faire un bullet journal, utiliser des post-its, utiliser les notes du téléphone, faire une « to-do list » etc…

checklist-2077020_640
Image by TeroVesalainen from Pixabay

D’autres choses à mettre en place te viennent à l’esprit ? Ou d’autres exemples ? Dis-moi en commentaire, je suis curieuse de les connaitre !


 

La charge morale ?

 

Depuis quelques temps, on entend également parler de charge morale, mais qu’est-ce c’est exactement ?

Malheureusement, il est impossible de trouver une définition sur internet… Je vais donc faire de mon mieux :

La charge morale est le travail d’organisation et de mise en place de changements d’habitudes dans le foyer en raison de la prise de conscience écologique.

sustainability-3300869_640
Image by Gerd Altmann from Pixabay 

En gros, ce sont toutes les actions menées au sein de notre maison pour réduire notre empreinte écologique et préserver la planète. Par exemple utiliser du savon de Marseille en remplacement du liquide vaisselle, utiliser des « bee wraps » à la place du film plastique étirable, se shampouiner avec un shampoing solide etc…

Et tous ces changements sont majoritairement mis en place par les femmes !

Pourquoi ? Eh bien ce sont les même raisons que pour la charge mentale : les anciens modèles nous font croire que l’écologie est une affaire de femme.

Et force est de constater que nous nous y soumettons sans rechigner : on se remet à mitonner de bons petits plats comme nos mamans « parce-qu’au moins on sait ce qu’il y a dedans », on fait notre lessive maison comme nos grand-mères « parce-que c’est meilleur pour l’environnement et moins cher », on utilise des produits naturels en cosmétique « parce-que c’est mieux pour notre santé » etc… quand monsieur continue à acheter son shampoing liquide et même pas bio (ce qui n’est, en soi, pas une catastrophe majeure faut quand même le souligner 😂) !

Alors comme pour la charge mentale, apprenons mesdames à lâcher prise :

  • Ce soir je n’ai pas envie/le temps/l’énergie de cuisiner ? Pas grave, on dégaine un plat tout fait du congélateur… on ne va pas mourir pour ça !
  • Notre homme ne veut pas changer son shampoing cracra contre un shampoing bio ? Pas grave, on déculpabilise !
  • Tu as acheté un bidon de lessive liquide bio alors que normalement tu la fais toi-même ? C’est pas grave, tu n’as pas à être parfaite !

En bref, on arrête de se mettre la pression : le sort de la planète ne repose pas uniquement sur nos petites épaules !

Et prenons l’habitude d’intégrer nos hommes dans nos recherches écologiques : « Chéri, pour remplacer l’éponge traditionnelle, tu préférerais un tawashi, une éponge lavable ou peut-être que tu as une autre idée ? »


 

Bon du coup, on va dégainer notre plus beau stylo et on liste !

Prêt, feu, parteeezz !!

love-4089493_640
Image by DraCat from Pixabay 

Je te fais des gros bisous (ça c’est fait ✔) et je te dis à bientôt ! (je peux cocher ça aussi du coup ! ✔) 😊

Céline.

 

 

Sources :

www.allodocteurs.fr/qu’est-ce que la charge mentale

www.doctissimo.fr/psychologie/charge-mentale

fr.wikipedia.org/wiki/Charge_mentale

www.slate.fr/ecologie-feminisme-alienation-charge-morale

6 commentaires sur “« T’as besoin d’aide ? »

  1. Merci pour cet article très juste ! Depuis quelques semaines, je crois que j’ai trouvé un équilibre avec mon chéri (il nous a fallu 4 ans pour le trouver ahah) mais c’est surtout parce que je lui ai imposé d’échanger les rôles pendant quelques jours et qu’il s’est rendu compte… J’ai simplement tout arrêté. Bon je cuisinais encore de temps en temps mais parfois non je lui demandais de faire aussi et depuis, on a partagé et trouvé une harmonie. C’est important des articles comme le tien, pour que les femmes qui subissent ça sans même se rendre compte que ce n’est pas normal puissent réagir pour changer la situation, en espérant que les hommes soient compréhensifs et réagissent aussi… 🙂 Mais je leur fais confiance 😀
    Je t’embrasse ❤

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s